Trophée Marocains du Monde

La 2e édition des Trophées des Marocains du Monde (TMM) a récompensé samedi, à Marrakech, plusieurs Marocains du Monde qui ont brillé dans leurs domaines d’activité respectifs.

 

Cet événement vise à promouvoir une image positive des Marocains du monde et à mettre en lumière leurs parcours exceptionnels, ayant embrassé des carrières remarquables au sein des pays d’accueil, considérés comme modèles d’intégration sociale réussie.

«Ces personnalités battantes, inspirées, à la fois Marocains et citoyens du Monde, ont forcé le succès et se sont construits un destin dans les domaines économique, socioculturel, politique ou sportif tout en s’impliquant dans leur société d’accueil et se sont investis de la plus belle des manières dans le domaine du développement humain de leur pays d’origine», a souligné à cette occasion Amine Saad, directeur de publication de «BM Magazine», initiateur de cet événement.

Et d’ajouter que «les mutations et dynamiques migratoires font apparaître une formidable émergence de talents, d’expériences, de compétences au sein de la nouvelle génération de Marocains du Monde».

«Ces personnalités ont hissé le drapeau marocain et font la fierté de tout un peuple par leurs réalisations et performances de par le monde», a-t-il insisté.

Ainsi, dans la catégorie «Culture et Arts», c’est la cinématographe Bouchra Azzouz qui a été primée, alors que Mohamed Mechbal a été récompensé dans la catégorie «Le monde de l’entreprise».

S’agissant de la catégorie «Politique», c’est Ahmed Laaouej, président du groupe socialiste à la Chambre des représentants de Belgique, qui a été primé lors de cette soirée tandis que dans la catégorie «Société civile et droits de l’Homme», c’est Mehdi Kassou, porte-parole de la plateforme citoyenne pour l’accueil des réfugiés (Belgique), qui a été récompensé.

Dans la catégorie «Sport», la sportive Mana Noura (Italie) a été récompensée, alors que dans la catégorie «Recherche scientifique» c’est Jalid Sehouli, Cancérologue, chercheur en Allemagne, qui a été récompensé.

A rappeler que le jury de cette 2e édition des Trophées des Marocains du Monde était présidé par la militante associative, Fatima Hal.

Dédié aux profils émérites des Marocains du monde, l’événement a été l’occasion de rendre aussi hommage à Latifa Ibn Ziaten, cette célèbre militante associative franco-marocaine, mère du soldat Imad Ibn Ziaten assassiné à Toulouse par un terroriste, qui a fait de la lutte contre le radicalisme religieux son combat.

Cette icône de la lutte contre le radicalisme et du dialogue interreligieux a fait de sa vie un combat en parcourant les villes Françaises avec un seul but : défendre la jeunesse dans les quartiers et combattre la haine avec la tolérance et l’écoute.

Cette militante associative qui a su mettre son deuil au service d’une cause, s’est dit honorée par cet hommage, relevant que «les jeunes ont besoin d’aide».

Cet hommage est d’une grande symbolique pour Latifa Ben Ziaten puisque c’est à la cité ocre qu’elle a commencé son action et son combat.

En effet, son projet avait démarré à Marrakech, là elle a trouvé plein de gens et responsables convaincus de sa cause juste.
Au programme de cet événement figurait aussi une conférence-débat organisée sous le thème «Marocains du monde: de la fuite des cerveaux à la mobilisation des compétences, quelles stratégies?».

Les participants à cette rencontre ont souligné que la diaspora marocaine constitue un véritable vivier de compétences et d’expertises. Partout dans le monde, des Marocains occupent de hauts postes de responsabilité, chercheurs scientifiques, dirigeants d’entreprises et d’associations à fort pouvoir social. Conscient de l’existence de ces potentialités, le Maroc a, depuis plusieurs décennies tenté d’attirer ses membres émérites, évoquant le transfert de savoir-faire, les appelants à contribuer au développement de leur pays d’origine.

La nouvelle stratégie du Maroc consiste à mobiliser ces compétences au sein des pays d’accueil pour contribuer au développement économique du Maroc à partir de ces pays-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *